La Sorgue

La Sorgue est une rivière du Vaucluse qui prend  sa source sur la commune de Fontaine de Vaucluse.

C’est un véritable paradis pour la pêche.

Source  de la Sorgue Fontaine de Vaucluse

Source de la Sorgue Fontaine de Vaucluse

Il s’agit d’une résurgence qui sort d’un gouffre situé au pied d’une vallée clause dit « Vallis Clausa » celle-ci donna son nom au département, qui a la même configuration, car le Vaucluse est une plaine fermée de part en part, du Nord par le bas Vercors à l’Est par le Mont Ventoux et le Massif du Lubéron au Sud et à l’Ouest par le Rhône et la Durance.

Il s’agit de la plus grosse source européenne en terme de débit annuel, et la 4ième mondiale. Son système de source est très complexe et les scientifiques l’ont qualifié de « Source Vauclusienne », c’est-à-dire une rivière qui dispose de deux systèmes d’approvisionnement en eau, le premier étant celui qui lui permet de couler tout au long de l’année, sources dites « pérennes » ce sont des multitudes de griffons d’où l’eau jaillit en permanence. On a en suite un gouffre appelé « siphon » qui déborde lorsque les sols du plateau des monts de Vaucluse sont chargés en eau.

D’où vient toute cette eau ?

La Sorgue à Fontaine de Vaucluse

La Sorgue à Fontaine de Vaucluse

Les différents programmes de spéléologie ont permis d’identifier un vaste réseau souterrain dans lequel se trouverait une immense cavité. Toutes les eaux pluviales drainées dans les galeries du massif des monts de Vaucluse et du massif des Baronnies, du Mont Ventoux à la montagne de Lure représentant une surface de drainage d’environ 1 100km², ci jetteraient par la suite.

La résurgence étant d’origine karstique permet à la rivière d’avoir une température constante tout au long de l’année, plus ou moins 12C°, ses eaux calcaires lui apportent également des minéraux riches en nutriment, ces deux facteurs reliés en font une rivière très riche en faune et en flore avec un biotope vraiment particulier.

Cela permet à de nombreuses espèces d’y vivre naturellement, ainsi la Truite Fario de souche méditerranéenne et l’Ombre Commun y sont les poissons les plus représentés jouissant d’une eau d’excellente qualité et d’un univers d’invertébrés très riche. Mouche de Mai, Gammare, Ephemera Ignita ou encore Heptagenia Sulfurea représentent une très grande diversité d’insectes et de nourriture pour les poissons ce qui en fait une rivière très difficile à pêcher.

Une Zone Protégée !

Tout le bassin des Sorgues est classé depuis septembre  2006 en zone Natura 2000 du fait de présence d’un écosystème complexe et d’espèces rares à l’échelle européenne, tel que la lamproie fluviatile, la bouvière ou la truite pour les poissons, le triton palmé et le pélodyte ponctué faisant partie également des espèces aquatiques. Mais nombre d’animaux terrestres peuplent également les bords de la rivière, et si vous vous penchez un peu et écoutez autour de vous, vous pourrez apercevoir des castors, Milans noirs ou avec un peu de chance le majestueux percnoptère d’Egypte (une variété de vautour).

La Sorgue est particulièrement riche en herbiers aquatiques. La Faible pollution en amont et la bonne minéralisation de l’eau des Sorgues permettent le développement de très beaux herbiers sur une très grande partie du réseau. Ce qui permet un bon développement de tous les êtres qui s’y trouvent, ainsi sur Fontaine de Vaucluse vous pourrez apercevoir en grande partie de l’Ache aquatique (apium nodiflorum) un peu plus bas la Berles et la renoncule des rivières que l’on surnomme cheveu d’ange et qui occupe  une grande partie du cours d’eau.

Le réseau des Sorgues.

On parle de « Réseaux des Sorgue », car la rivière à un profil atypique. En effet au lieu de démarrer par un petit cours d’eau pour en finir par un plus grand de par l’apport d’autres cours d’eaux, elle démarre par une rivière très large avec un fort débit pour se séparer en une multitude de bras. La raison : les romains lors de leur colonisation ont compris que la source apportait une eau quasi constante, et tout le bassin versant étant des marécages, ils ont entrepris de drainer un maximum le cours d’eau et les terres afin de répartir l’eau pour l’agriculture. La rivière se sépare principalement au lieu dit « le partage des eaux » sur la commune de l’Isle sur la Sorgue, deux bras principaux s’en échappent, la Sorgue d’Entraigue qui traverse directement la commune, et la Sorgue de Velleron qui s’en va directement dans les terres. La Sorgue qui prend donc sa source à Fontaine de Vaucluse, se jette en grande partie dans l’Ouvèze à Bédarride. Cependant, un bras se jette directement dans le Rhône en Avignon, elle parcoure donc une distance de 34km, mais le maillage de la rivière est  tellement important que si l’on devait mettre tout les bras bout à bout on serait sur une distance d’un peu plus de 200km.

La pêche dans tout ça !

Truite de la Sorgue au Leurre

Truite de la Sorgue au Leurre

La Sorgue est une rivière très réputée pour la pêche à la mouche, des personnes du monde entier viennent y défier les Truite Fario et les Ombre Commun en nymphe ou en sèche. Elle est également extrêmement pêchée au toc et au vairon par les habitants de la région. Au fil du temps j’ai pu me rendre compte qu’elle était très cyclique  et qu’il fallait réellement adapter sa façon de pêcher en fonction de la saison (et du niveau de l’eau).

L’ouverture…… En Mars !

Depuis quelques années une partie de la rivière (tout les bras situés en aval de la D28 axe St-Saturnin Pernes les Fontaines) font leur ouverture à la date du national, c’est-à-dire le 2ième samedi de mars, à cette période en général la rivière est chargée, et les parcours très encombrés ne permettent pas de pêcher à la mouche, je favorise généralement cette période pour la pêche au leurre, où l’on peut tomber sur quelques beaux poissons et même quelques beaux brochets qui traînent sur le secteur aval.

L’ouverture différée !

La seule, la vraie, le premier samedi d’Avril c’est l’ouverture générale de la Sorgue, en raison de la fraie tardive des poissons sur la rivière. C’est le rendez-vous de tous les pêcheurs, il vous faudra arriver tôt car il s’agit d’un jour emblématique pour la région. Vous pourrez y voir de tous les pêcheurs, pêche au toc, au vairon, à la mouche, au leurre, sur la première semaine les truites en voient passer de toutes les couleurs. Pour ma part c’est une partie de la saison que j’aime pêcher aux appâts naturels une pêche fine et délicate pleine de sensation. C’est également une bonne période pour s’essayer à la pratique du TOC à la nymphe de Laurent Jauffret, c’est très efficace et ça promet de bons moments. La nymphe à vue et les coups du soir sont vraiment super à cette période selon les niveaux d’eau.

Ca y est on peut rentrer dans l’eau!!

Partage des eaux

Partage des eaux

Gare à vous si vous rentrez dans l’eau avant le 3ième samedi de mai, car la pêche en wader est fermée. Celle-ci ouvre en même temps que l’ouverture de l’ombre et elle marque le véritable lancement de la saison de la pêche à la mouche. Avec ses grosses éclosions de mouches de mai, ses magnifiques ombres, armez-vous de patience, même si l’on peut encore se permettre de pêcher en 12/100 en pointe, l’arrivée du moi de juillet très proche vous ferra vite changer, en effet il n’est pas rare de devoir descendre sur du 10 voir 8/100. La nymphe à vue reste la technique reine et il vous faudra quelques nymphes chocolat ou petites ombrelles pour tromper ombres et truites de ces eaux cristallines. Pour les coups du soir si vous voyez ces petites aspirations en guise de gobage, attention aux jolis poissons la célèbre Oreille de lièvre du Sorguett sera de mise.

.

Le  Parcours NO-KILL !

Il se situe sur l’ile Meyer, vous pouvez y accéder en vous garant sur le parking de la fédération de pêche de Vaucluse situé à la sortie de la commune de l’Isle sur la Sorgue sur la route d’Apt. Il s’agit d’un parcours très encombré et très technique qui renferme de très beaux poissons, bien éduqués et vous aurez grand bonheur à les taquiner au son des cigales.

J’espère que ma présentation vous aura plus et vous incitera à venir découvrir notre magnifique Rivière

Au plaisir de vous y retrouver

Nicolas Di Luca